Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Reprises d'articles sur un blog "pas perroquet" pour autant dont la rubrique "Transfer" a pour objectif de faire partager des coups de cœur.

Extrait de Ploc ! La lettre du haïku n°78, juin 2015, rubrique : Revues (p.7-14) :

"Dans son numéro 75 paru en Mars 2015, la revue belge francophone Traversées a consacré ses 70 premières pages au haïku.

Il faut d'emblée saluer cette heureuse initiative, noter l'élégance de la présentation et la pertinence de l'introduction de DAVID COLLING qui s'interroge sur l'actualité du genre, en brosse rapidement l'histoire et en risque une définition ; il s'appuie sur BASHO : "La lumière qui se dégage des choses, il faut la fixer dans les mots avant qu'elle ne soit éteinte dans l'esprit." et répond de façon brève, claire et précise aux questions sur ce que signifient haïbun et haïga.

Puis Dominique CHIPOT propose une approche dense et limpide de L'art du haïku : "figer l'instant en perpétuel mouvement, afin de restituer en une fraction de seconde la sensation ressentie. Le présent n'étant que l'infinitésimal point de passage entre le passé et le futur, cette recherche du moment, décisif dirait Cartier-Bresson, oblige à maintenir ses sens constamment en éveil."

La revue a lancé un "appel à textes" afin de réunir nombre de haïkus, haïbuns ou haïgas sur un thème commun, celui du mot Traversées. "Les réponses reçues ont dépassé toute espérance, puisque des dizaines de textes de qualités nous sont parvenus de par-delà le monde" souligne DAVID COLLING.

Abondante moisson, donc : quarante-quatre auteurs de haïkus ont contribué au numéro qui compte aussi six haïbuns et trois haïgas, deux de Murielle COMPERE-DEMARCY et DIDIER MELIQUE, et un signé Eleonore NICKOLAY. Classés par ordre alphabétique, de Jean ANTONINI à Isabelle YPSILANTIS, les poèmes évoquent souvent la mer, les oiseaux migrateurs. A titre d'exemple, ce haïku d'Eleonore NICKOLAY, illustré d'une photo de rivage, Bretagne après :

l'heure bleue

les cris des grues cendrées

traversant le ciel

Si les eaux sont fluides dans nos contrées, comme les peint délicatement Lydia PADELLEC :

Nuages statiques-

dans la mer houleuse

des reflets d'ambre

Louise VACHON, cousine du Québec, voit des traversées interrompues par les rigueurs du climat :

vague de froid

un cargo prisonnier du fleuve

et un brise-glace

L'hiver s'observe des deux côtés de l'Atlantique, Jean-Louis CHARTRAIN en note malicieusement les effets :

Toit de l'école

en glissant la neige

blesse une ardoise.

Damien GABRIELS nous offre une vision fugace et ténue,

café en terrasse-

au fond de ma cuillère

le bleu du ciel

et Dominique BOREE, l'image d'une traversée à l'humour léger :

sans marquer le stop

il a traversé la route

-le beau papillon

Ploc ! la lettre du haïku n°78 -juin 2015, Association pour la promotion du haïku.

Cependant les voyages n'empruntent pas seulement les voies aériennes ou aquatiques ; Michèle GRABOT nous entraîne sur le chemin de fer :

Une nuit en train

entre sommeil et rêves

de Pékin à Shangaï

David COLLING constate les travers d'une société glaciale (malgré le réchauffement planétaire) :

un silence froid

tous autour du brasero-

licenciements secs

Impossible de donner une idée exhaustive de contributions très variées ; voici pour terminer ce petit tour d'horizon l'onirique poème de Martine MORILLON-CARREAU :

Une traversée

de l'autre côté du rêve

miroir sans reflet

Suivent plusieurs haïbuns à la tonalité contemplative, Flâneries de Kévin BRODA ou La vague de Patrick GILLET qui campe un homme tentant vainement de peindre la mer. Eric HAOUR détonne avec un court texte à l'ironie cinglante sur l'éventuel retour du Messie :

Sans nouvelles de

Jésus depuis vingt siècles

Ah merde alors !

Même si l'objet de La Lettre de Ploc ! demeure le haïku, je m'en voudrais de ne pas signaler que le numéro comprend 181 pages ; captivantes nouvelles, émouvants poèmes et magnifiques photographies succèdent à la partie réservée aux haïkus. Je vous invite vivement à lire l'intégralité de Traversées, revue à haute densité poétique et de grande qualité littéraire.

Marie-Noëlle HOPITAL.

Source : Ploc ! La lettre du haïku n°78, juin 2015, Association pour la promotion du haïku. Rubrique : Revues (p.7-14)
www.100pour100haiku.fr

Partager cette page

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :