Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Source : revue "Souffles" - 1ère de couverture, Alain Bonicel, décembre 2014.

Source : revue "Souffles" - 1ère de couverture, Alain Bonicel, décembre 2014.

No Man's Picardie

Quelque chose s'était tu

ou s'effaçait

la Picardie disparaissait

la Picardie perdait son âme

en perdant son nom

son tracé historique

n'avait plus sa place

le rapt d'une identité

jetée aux oubliettes

de l'ignorance de la bêtise

rejoignait l'ineptie

de ces codes déréglementés

Codes du Travail, de déontologie

fermeture des usines

délocalisées

jusqu'à ces ouvriers dépouillés

licenciés dépossédés

chairs à exploiter

simultanément

des fermes-usines

poussaient dans les champs

Mille vaches

vendues

880 têtes confinées

parquées

recensées gavées

des usines-à-vaches

terre et ciel concentrationnaires

culture intensive

hyper-productive

compétitive

exploitation intensive

Bêtise Intensive

L'exploitation de l'homme

par l'homme

progressait

Dans le registre

des terres disparues

florissait

1 Humanité Intensive

Picardie disparue

Picardie vendue

Exit Flandres-Artois

Exit Nord-Picardie

Rayée de l'Histoire

de la cartographie

de nos géo-topo-typo-mytho-graphies

racines coupées

tranchés au vif

net

par la faucheuse

Incompétence Illogique

« Infusionnelle »

pire que l'autre faucheuse

plus respectueuse

car toujours attendue

biffées de la carte

nos histoires respectives

nos contes d'leups nos contes ed'lanch'ron

nos contes là-d'ssus et d'chés cabotans

des larmes de Lafleur

de saint-Leu jusqu'ici

redeviennent plus roses

roses de roses

de Picardie

No Man's Picardy

Roses of Picardy

3000 migrants

dans la « jungle » du No Man's

Picardy plus de 1 927 000 picards

orphelins amputés

de leur Terre-Mère Picardie

GPS sans Picardie

Picardie virtualisée

extradée

Picardie dégéolocalisée

destituée

Picardie Printemps 2016

des meules noires désormais

sur la jachère pourrissent

pavot sombre cœur coquelicot

que l'effacement de ton nom, Picardie

désolent à l'insigne

de cette Haute trahison avec préméditation

© Murielle Compère-Demarcy (MCDem.) mars 2016

Une téléphonie mobile reflue dans les réseaux

les artères de la Ville

les quidam qui pètent un câble

des quidam qui pètent un câble

font s'effondrer le marché « crisomique » 21

vingt-et-unième siècle la sirène née de « l’ortôgrafe »

retentit et l’on vire à la « catastrôfe »

et l’on vire à la « catastrôfe »

 

tandis que les multi- les entreprises

virent à tour de multi-bras

une téléphonie haut débit nous trans-modifie

rhésus barbotant dans la mouise moisie

remugle endémique muflerie endémique

 

tandis que le Net

le Net plus ultra

débite son réseau de pixels

en zéros et ses cas sociaux

l’amour se connecte

débiteur dépité

une voiture à portée

de tour opérateur

extase

ordinateur

une voiture capable de conduire toute seule délivre

ô nirvana notre permis d’éconduire notre permis

d’éconduire un premier geek frappé

aux éruptions cutanées

un amoureux sur commande avec

dans son Smart- dans son I- dans son e-

walk hyper-tweeté face de booké

un frigo dans l’ordinateur

qui commande lui-même au super-

marché un soda bon marché

avec

de l’amour

de l’extase

le tout en 1 en sachets

une montre bling-bling à commande vocale

une montre intelligente à polyvalences létales

et un drone sans

tour de respiration

loft soft de respiration

un deal digital

low-coast de l’infrastructure de l’amour consommable

jetable jamais incassable

ses câbles sous-marins

reliant

les continents en fibre optique

des continents en fibre optique

à la box des salons

relookés sans façon

likés kiffés et sans

contrefaçon et sans

contrefaçons

 

Une téléphonie mobile reflue dans les réseaux

les artères de la Ville

et les quidam qui pètent un câble

et des quidam qui pètent un câble

font s'effondrer le marché

« crisomique » 21

vingt-et-unième siècle la sirène née de « l’ortôgrafe »

retentit et l’on vire à la « catastrôfe »

sirènes ci-gisantes  de l’ « apostrôfe »

et de l’ « épitâfe »

 

tandis que des data centers pointent

au précaire patient de l’innovation

au précaire patient de l’innovation

tandis que là-haut l’espoir à court d’ailes

tandis que là-haut l’espoir à court d’ailes

déploie ses oiseaux à la pointe du ciel

déploie ses oiseaux dans l’abîme du ciel

 

il faudrait il faudrait

de nouveaux usages

imaginer de nouveaux usages

nouveaux usages digitaux

pour à  l’amour vivre

 la distance pécher la ligne

rapprochée

la distance

l’amour rapproché

rapprocher l’amour à distance

 

© Murielle COMPÈRE-DEMARCY

 

PoèmAttentats

1. Recension du Poème

 

poème en Deuil

deuil national

poèmUnité

Solidarité

poème donneur de sang

poches de sang prélèvements

équipes médicales renforcées

poème état d'urgence décrété

 

poèmUnité Solidarité

poèmetout-le-monde terrorisé

poème hors les lieux des fusillades

poèmAmour union fraternité

contre la lâcheté

poème la Vie

poèmeôcoeurdeParis

poèmétat d'urgence

 

poèmexplosions

poèmexfiltré

poèmanimé l'air était

doux cette nuit-là à Paris

 

Poèm'tirs nourris à répétitions

poème Forces d'élite

poème survivant

 

des tirs d'armes automatiques

3 ou 4 assaillants se sont fait explosés

une ville plongée dans une nuit d'horreur

l'air était doux ce soir-là à Paris

des riffs de death metal déchiraient on

était si heureux le bonheur

nous électrisait

 

PoèmInterpellation PoèmPerquisition

PoèmInvestigation

Piqûre de rappel Passé noir

Présent sous Perfusion Paris-Cerbère

équipes coordonnées

commanditaires auteurs complices

trouble origine

des financements

 

cellule d'aide

psychologique

registre des

condoléances

état de choc

cellule d'accompagnement

des victimes des familles

l'air était doux la nuit à Paris

on prenait une limonade un Picon bière

à la terrasse du Moonwalker

"over the Sun" la brasserie riait

partageait un verre

un soda des sourires une bière

l'amitié désaltérée

se rechauffait

 

hôpitaux mobilisés en urgence

100 personnes entre la vie et la mort

plan blanc des autorités

suffisamment de sang pour les 5 prochains jours

plan macabre pour nous on

prenait du temps pour nous

pour VIVRE

 

pour la première fois

depuis 1945

l'état d'urgence décrété

tour Eiffel fermée au public

le Louvre sans touristes

le Musée d'Orsay ses portes closes

les écoles fermées

 

dans des gares presque personne

dans la rue presque plus personne

seule une étincelle résiste seule

flammes rouges neuves au cœur du carnage

 

vivre résister

vivre résister

 

les rues sont désertes

stations de métro /

fermées

contrôles aux frontières militaires /

déployés

 

la Ville-Lumière dans le noir

dans le noir nos cœurs de lumière

flambant neuve

l'espoir-fleuve

tout le territoire français

placé en état d'urgence

mesures renforcées

en Ile-de-France

fermeture des lieux

de rassemblement

perquisitions à toute heure

hors les dieux

du jour de la nuit sur la route /

clip clap clamsés

les chaos de nos coeurs

 

3 jours de deuil national

les drapeaux en berne

enfilerons

nos manteaux noirs pour dire non !

NON !

Nous le crierons

 

3 jours de deuil national

3 mois le pays en état

d'urgence face

à un acte

de guerre un acte

de guerre nos cœurs

en rémanences nos corps

de cathédrale notre alarme

en résurgence les drapeaux

en berne des drapeaux maculés

pour Demain

pour Ailleurs

pour Plus

jamais ça

 

poèmAttaque contre

cette attaque contre

l'Humanité

contre

nos valeurs universelles

des valeurs universelles

contre

la Liberté

 

PoèmAttentats

Résister

contre

Crier

contre

PoèmAttentats

résister

pavoiser

pavoiser nos drapeaux

oiseaux de Liberté

envols au bout de nos poings

 

Vivre Résister

Résister Vivre

 

 

2. Ressenti du Poème

 

un homme effondré contre un mur

un homme effondré comme un mur

frappait frappe frappe

contre un mur contre un mur

frappait frappe comme contre /

un mur

cherchant attendant

raison perdant

un signe

de sa fille

un signe

de survie

la colère d'un homme

brandie en étendard

la colère d'un homme

effondré au jour d'Huis

des murs

sa rage

déborde déborde

l'impuissance des grands

l'impuissance des grands

dirigeants impuissants

impuissants à

garantir du néant

bâtir hors

du néant

l'empire d'un enfant

l'Empire d'un Enfant

de Son Enfant

 

un père effondré

s'écroulant s'effondrant

qu'est-ce qu'une vie un souffle

né du ventre de la Mère fruit immense

de la Terre

une vie une seule

pour ses grands dirigeants

un chiffre

un chiffre

parmi les chiffres

once insensée de leurres / statistiques

le jetant au néant

l'humain au néant

au fronton de la haine

perverse Barbarie

 

un homme contre un mur

un homme comme un mur

dans la nuit d'un Paris

d'un Paris-Cerbère

donné aux hyènes

livré aux monstres

aux monstres de

l'enfer

face au mur

d'impuissance

dirigeants impuissants

guides ne sachant

protéger un empire

diriger leur empire

laissant perdre une enfant

l'Empire d'une Enfant

 

au nom de nos pères

au nom de nos mères

tous frères debout

tous frères debout

face à leurs discours leurs

discours impuissants

discours impuissants

 

la Vie notre vie contre

l'Horreur la perte

d'une enfant

l'Innommable

la plainte d'un père

nous revient

du souffle

de la terre du souffle

du ventre de nos mères

au cœur de la colère

 

 

3. Interprétation du Poème

 

Le Deuil déroule

son drapeau en berne

vendredi pavoise

nos drapeaux en berne

nos drapeaux en berne

sur tous les fronts

les fronts dessous

des larmes de sang

nos larmes de sang

des pétales du chagrin

des pétales de colère

tombant tombant

en mots de nos mains

mains nues de nos maux

en pièces déchues

recousant

recousant

le tissu de nos liens

le tissu de nos liens

 

Fraternité

Fraternité

PoèmUnité

Solidarité

tous relevés

les poings levés

tous unis rassemblés

haine désertée

désertez la Haine

 

poèmUnité-Solidarité

poèmetout-le-monde rassemblé

solidarisé

/ contre l'Horreur soudés

dessouder l'Horreur

/ contre l'Horreur rapiécés

l'Horreur dératisez

 

PoèmAttentats

Résister

contre /

Crier

contre /

PoèmAttentats

résister

pavoiser

 

pavoiser nos drapeaux

oiseaux

de la Liberté

envols

au bout de nos poings

résistance

au bout de nos doigts

Liberté en marche

guidée par l'index

de nos poings

ensanglantés

étendard pavoisé

rejoindre le ciel de nos corps

de nos cœurs / désailés

 

Vivre Résister

Résister Vivre

 

© Murielle Compère-Demarcy Poème en résistance, 13-26 novembre 2015.

  Communiqué de presse 

1000 vaches emprisonnées, maltraitées

 dans une ferme-usine en Picardie. 

 

«La cause des vaches est un pamphlet contre l'agrobusiness,  et, en même temps, un poème célébrant le bel et paisible animal qu'est la vache. C'est aussi un conte qui s'ouvrirait ainsi : "Il était une fois une ferme horrible dans laquelle des vaches étaient emprisonnées." Et ce conte se terminerait - c'est le dernier chapitre -  par "La révolte des vaches". Mais, c'est aussi le texte d'une fidélité à l'enfant que j'ai été, heureux de vivre  dans le voisinage des vaches. » Christian Laborde 

  La cause des vaches

Christian Laborde

Parution : 2 mai 2016

144 pages 15 €

 

 Que se passe-t-il, aujourd'hui, dans notre cher et vieux pays ? Aujourd'hui, dans notre cher et vieux pays, les gros bonnets de l'agrobusiness s'acharnent sur les vaches et leur font subir un véritable calvaire. En Picardie, 1000 d'entre elles vivent incarcérées dans une ferme-usine, reliées à une trayeuse et à un méthaniseur qui transforme leurs bouses en électricité. Chez ces gens-là, la vache n'est plus un animal, juste une machine à lait, à viande, à watts.

 

Pour dénoncer cette horreur, avec des mots qui sonnent et cognent, il fallait Christian Laborde. Un pamphlétaire et poète qui célèbre, à chaque page, la beauté des vaches. Celles de son enfance, libres dans le col du Tourmalet, présentes dans les poèmes de Rimbaud ou sur la pochette d'un disque de Pink Floyd. Les vaches, Laborde les a vues danser. Et il sait, lui, pourquoi elles regardent passer les trains. Écrit à l'encre de la colère, riche de souvenirs qui sont autant de munitions, ce livre défend les vaches et, avec elles, une civilisation menacée par la barbarie qui s'installe. 

http://www.editionsartege.fr/pfs/imageNewsletter/Rocher/CP-Vaches/couv-vaches.jpg

http://www.editionsartege.fr/pfs/imageNewsletter/Rocher/CP-Laborde/Laborde.jpg

 

 

 

 Originaire des Hautes-Pyrénées, Christian Laborde est un romancier, poète, chroniqueur et pamphlétaire. Il a publié six romans dont L'Os de Dionysos, censuré en 1987 et qui deviendra un livre culte.  Sa biographie de Claude Nougaro est aussi célèbre, tout comme sa passion pour le Tour de France. Enfin, il est aussi connu pour son engagement pour la protection des animaux, notamment de l'ours des Pyrénées. En 2009, il publie aux éditions Robert Laffont un pamphlet contre la tauromachie Corrida, basta ! Avec ce nouveau texte incisif il défend cette fois la cause des vaches. Un rebelle fou de polémique et de littérature. 

Tag(s) : #Le poème en résistance

Partager cette page

Repost 0