Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Vient de paraître aux Ed. Gros Textes : TRANS(e)FUSÉES

 

30 essais de décollage du réel

1993-2013

 

"Il y avait au fond de ma valise, un vieux brouillon, une veste d’homme, une bouteille, quelques fantômes et leurs bleus désirs de méharées. C’est de bon cœur que je m’apprêtais à les suivre, hélas, monsieur, en guise de départ, j’entendis pleurer les bombes et je vis l’automne passer sous les rails. Oui Monsieur ! J’ai donc ôté mes souliers et j’ai même ôté mes pieds avant de me glisser, sans rien de plus à dire, sous cet atome de soupir où vous m’avez trouvée."

 

 

40 pages au format 14 x 21

orné de 12 pleines pages couleur avec des illustrations de l’auteur

imprimé sur papier bouffant munken 90 g

ISBN : 978-2-35082-273-0

 

9 € (+ 2 € de port – port compris à partir de l’achat de 2 exemplaires)

 

Commande à :

Gros Textes

Fontfourane

05380 Châteauroux-les-Alpes

(Chèques à l’ordre de Gros Textes)os 

(Source : Revue "Traversées" dirigée par Patrice Breno ; Virton (Belgique) ; 21/05/2013 dans la rubrique "Scoop it !" : zoom sur la Revue de Cathy Garcia "Nouveaux Délits".

(Source : Revue "Traversées" dirigée par Patrice Breno ; Virton (Belgique) ; 21/05/2013 dans la rubrique "Scoop it !" : zoom sur la Revue de Cathy Garcia "Nouveaux Délits".

En 2014, aux éditions A tire d'ailes, est paru Purgatoire du quotidien de Cathy Garcia. A lire !

On peut lire, en 4ème de couverture :

"Semer des graines parce qu'on croit
que quelque chose peut encore pousser."

Me reviennent en parallèle ces mots de Robert Mallet :

"Il faut semer l'arbre

pour donner à l'invisible

la chance de germer."

Alors, soyons les poètes semeurs

sur un au jour d'hui en friches

pour aérer / fertiliser des terres à rebâtir

là où pousserait même la fragilité des fleurs. Murielle Compère-Demarcy

A la page-charnière (p.12), s'ouvre pour nous le printemps d'un...

 

PURGATOIRE VERT

Potentille, euphorbe, véronique, violettes,

vesces, pissenlits, coucous, pâquerettes.

Les bourgeons enflés, les fourmis luisantes,

les chenilles luminescentes. Les limaces

futures ennemies qui mangeront mes jeunes semis

et au ciel les oiseaux, la grande volière sauvage.

Joie des enfants avec qui partager mille découvertes

et la sérénité du chat quand il mâche du chiendent.

Non, jamais je ne me lasse du retour du printemps.     Cathy Garcia in Purgatoire du quotidien.

Retrouvons ici la poésie subversive / humoristico- "lucidifère" parce que roborative / salutaire

de Cathy Garcia dans un

 

NO FUTUR

Famille moticulteur et tronçonneuse se lancent à l'attaque

et vas-y que se lamentent les moutons en ces temps

foutuistes. Les nuages arrivent de partout, meutes aux

ventres sales. Souffle, fraîcheur, caresse et les antennes nous

grillent.

Cathy Garcia in Purgatoire du quotidien.

Tag(s) : #La poésie de Cathy Garcia

Partager cette page

Repost 0