Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Lecture musicale pour "Trash fragilité" à la Maison de la Poésie d'Amiens le 25 / 04 / 2016
Lecture musicale pour "Trash fragilité" à la Maison de la Poésie d'Amiens le 25 / 04 / 2016
Lecture musicale pour "Trash fragilité" à la Maison de la Poésie d'Amiens le 25 / 04 / 2016
Lecture musicale pour "Trash fragilité" à la Maison de la Poésie d'Amiens le 25 / 04 / 2016
Lecture musicale pour "Trash fragilité" à la Maison de la Poésie d'Amiens le 25 / 04 / 2016
Lecture musicale pour "Trash fragilité" à la Maison de la Poésie d'Amiens le 25 / 04 / 2016

Lecture musicale pour "Trash fragilité" à la Maison de la Poésie d'Amiens le 25 / 04 / 2016

Flyer pour la lecture musicale du  lundi poétique 25/04/2016 à la Maison de Poésie d'Amiens ; Murielle Compère-Demarcy (MCDem.) ; Patrice Maltaverne.
Flyer pour la lecture musicale du  lundi poétique 25/04/2016 à la Maison de Poésie d'Amiens ; Murielle Compère-Demarcy (MCDem.) ; Patrice Maltaverne.
Flyer pour la lecture musicale du  lundi poétique 25/04/2016 à la Maison de Poésie d'Amiens ; Murielle Compère-Demarcy (MCDem.) ; Patrice Maltaverne.

Flyer pour la lecture musicale du lundi poétique 25/04/2016 à la Maison de Poésie d'Amiens ; Murielle Compère-Demarcy (MCDem.) ; Patrice Maltaverne.

Patrice Maltaverne et Murielle Compère-Demarcy, à la sortie de "Trash fragilité" éd. du Citron Gare ; juin 2015.

Patrice Maltaverne et Murielle Compère-Demarcy, à la sortie de "Trash fragilité" éd. du Citron Gare ; juin 2015.

Critique-Express de Philippe Lacoche, 7 mars 2016

 

Quelques coups de coeur

Publié le 7 mars 2016

POESIE

 

Éblouissante, Murielle

 

Murielle Compère-Demarcy n’a pas peur des mots. Elle a raison: ça lui va bien. «J’ôte/Je Tu mon Alter Égoïste/ à la place du mort/ l’intimité de mon corps/ pour me donner au cri/ cette rage passée sur moi et que/ tu pilonnes tu pilonnes/ de la convulsive/ lascive/ brutalité de ton sexe jusqu’au relâchement/ après le spasme». Elle nous avait éblouis avec Trash Fragilité (faux soleils & drones d’existence) (éd. du Citron Gare, 2015), l’un de ses précédents recueils. Elle nous ravit encore – et toujours – aujourd’hui avec le présent livre préfacé par le poète et écrivain Alain Marc, et illustré par Didier Mélique. Elle joue avec les mots, les bouscule à la manière d’un Rimbaud ou d’un Desnos; les images fusent. Le beat, poêle vieille, les fait rissoler sous le feu de son inspiration débridée. Murielle Compère-Demarcy a du talent. On le savait déjà; ça se confirme. Ph.L.

 

Je Tu mon AlterEgoïste, Murielle Compère-Demarcy, éd. L’Harmattan; 134 p. 15 €.

Murielle Compère-Demarcy

Murielle Compère-Demarcy

"Florilège" 162 - Mars 2016
"Florilège" 162 - Mars 2016

"Florilège" 162 - Mars 2016

"Florilège" 162 - Mars 2016
"Florilège" 162 - Mars 2016

"Florilège" 162 - Mars 2016

Revue "Souffles", sommaire, "Les archipels de la prose" ; décembre 2014
Revue "Souffles", sommaire, "Les archipels de la prose" ; décembre 2014
Revue "Souffles", sommaire, "Les archipels de la prose" ; décembre 2014

Revue "Souffles", sommaire, "Les archipels de la prose" ; décembre 2014

Revue "Souffles" ; décembre 2014
Revue "Souffles" ; décembre 2014
Revue "Souffles" ; décembre 2014

Revue "Souffles" ; décembre 2014

L’eau vive des falaises, Murielle Compère-DeMarcy

Ecrit par Laurence Biava 20.10.14 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Poésie, Encres vives

L’eau vive des falaises, mai 2014

Ecrivain(s): Murielle Compère-Demarcy Edition: Encres vives

 

Murielle Compère-Demarcy décline ici l’un de ses thèmes de prédilection : celui de la falaise, dans toute un palette de métaphores, et dans toute sa symbolique.

Chaque poème exprime la force cassante de la falaise aux prises avec la puissance des éléments chaos-cosmiques. C’est le flux de l’éphémère immuable de la falaise aux prises avec le temps.

Parfois c’est la falaise qui éclabousse contre laquelle palpite l’effritement du dire ; c’est encore la falaise exprimant l’effritement du corps éprouvé lors de l’amour durable dans la force sentimentale de sa fragilité.

C’est la falaise qui grouille contre vents et marées. La falaise à contre-courants. La falaise friable irriguée par les sources. Comme la poésie. Comme les sentiments.

Il n’est question que de nature et des relents cycliques… Seuls, dans cette prose sauvage et admirable, sont dépeints les éléments naturels. C’est le nuage, la sève des arbres, l’aisselle des fougères, ou bien l’ouverture de la nuit et le sang de l’hiver. Pris en grappes dans les mots, les sentiments qui tournoient autour de la séparation ou de la rupture s’expriment.

Parfois, aussi, c’est l’espoir de l’enfance qui est évoqué. Dans son éternel retour, dans les replis de son absence. Dans sa réminiscence. La main coureuse de l’enfance. Qui brûle dans l’âtre de l’attente. La marelle.

Quelquefois, l’auteur endure les aubes dévastées et les aboiements du silence. Alors, elle simule des coups. Et c’est la langue musclée et râpeuse qui fouette, incarnée. Comme l’hiver qui se contracte, dans la filature des jours blancs.

On aime ces messagères qui n’ont plus assez de nuits pour dormir, et ce soleil qui, dans la pâleur de l’hiver, ne rayonne jamais séparément et fait son funambule.

J’aime cette poésie en rupture, fracassée, furtive et forte. De quelle quête s’agit-il ici ? Une quête existentielle ? Intense et vitale ? Sans doute. Pas d’emphase, mais des bribes lyriques, échevelées, denses, d’une certaine intensité. En raccord total avec l’être et ses émotions, visiblement expérimentées, éprouvées. Une prose habitée ravivant le lit du souvenir, jalonnant la mémoire, immuable. J’ai voyagé dans ces pages, ne cessant d’y revenir, et je fus sensible à l’univers habité et incarné de son auteur.

 

Laurence Biava

 

A propos de l'écrivain

 

Murielle Compère-Demarcy est auteur de poèmes et de textes en prose poétique, parue en revues et anthologies.

 

A propos du rédacteur

Laurence Biava

Tous les articles de Laurence Biava

 

Directrice adjointe du magazine

Chargée des relations publiques et responsable des partenariats

 

Titulaire d'une licence de lettres classiques, romancière, chroniqueuse littéraire auprès de BSC News, Unidivers.org, et Présidente de Collèges littéraires des Prix Rive Gauche à Paris et Prix littéraire du Savoir et de la Recherche. Après deux romans parus, l’un,  en septembre 2010 Ton visage entre les ruines chez In Octavo Editions, l’autre en juin 2014 Amours mortes aux Editions Ovadia, le troisième En manque paraîtra fin octobre 2014 aux Editions Ovadia, avant la publication d’un quatrième livre – Le mal de mer - qui se situera entre le Journal de Bord et l’essai, écrit en hommage aux victimes du tsunami asiatique du 27 décembre 2004. Un premier essai portant sur le féminisme, A propos du féminisme - Marie-Josèphe Réchard, un exemple pour l'histoire et un Recueil de 20 Nouvelles Rive gauche à Paris, initié par le Collège du Prix Rive gauche à Paris en 2013, devraient aussi voir le jour durant le premier semestre 2015.

 

Article paru sur le site de "La Cause Littéraire", le 20.10.2014

L'Eau-Vive des falaises, éd. Encres Vives ; avril 2014. Laurence Biava. Murielle Compère-Demarcy.
L'Eau-Vive des falaises, éd. Encres Vives ; avril 2014. Laurence Biava. Murielle Compère-Demarcy.
L'Eau-Vive des falaises, éd. Encres Vives ; avril 2014. Laurence Biava. Murielle Compère-Demarcy.

L'Eau-Vive des falaises, éd. Encres Vives ; avril 2014. Laurence Biava. Murielle Compère-Demarcy.

Article de Ph. L. (Philippe Lacoche) sur "Coupure d'électricité" éd. du Port d'Attache ; 2015.

Article de Ph. L. (Philippe Lacoche) sur "Coupure d'électricité" éd. du Port d'Attache ; 2015.

Article de Ph.L. (Philippe Lacoche) sur "La Falaise effritée du Dire" éd. du Petit Véhicule, Cahier d'arts et de littérature "Chiendents" n°78 ; 2015.

Article de Ph.L. (Philippe Lacoche) sur "La Falaise effritée du Dire" éd. du Petit Véhicule, Cahier d'arts et de littérature "Chiendents" n°78 ; 2015.

Lettre de Michel Talon à Patrice Maltaverne, à propos de "Trash fragilité" de Murielle Compère-Demarcy, ill. Didier Mélique ; éd. du Citron Gare ; juin 2015
Lettre de Michel Talon à Patrice Maltaverne, à propos de "Trash fragilité" de Murielle Compère-Demarcy, ill. Didier Mélique ; éd. du Citron Gare ; juin 2015

Lettre de Michel Talon à Patrice Maltaverne, à propos de "Trash fragilité" de Murielle Compère-Demarcy, ill. Didier Mélique ; éd. du Citron Gare ; juin 2015

"Coupure d'électricité" de Murielle Compère-Demarcy, éd. du Port d'Attache, février 2015

"Coupure d'électricité" de Murielle Compère-Demarcy, éd. du Port d'Attache, février 2015

L’eau vive des falaises, Murielle Compère-DeMarcy

Ecrit par Laurence Biava 20.10.14 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Poésie, Encres vives

L’eau vive des falaises, mai 2014

Ecrivain(s): Murielle Compère-Demarcy Edition: Encres vives

L’eau vive des falaises, Murielle Compère-DeMarcy

 

Murielle Compère-Demarcy décline ici l’un de ses thèmes de prédilection : celui de la falaise, dans toute un palette de métaphores, et dans toute sa symbolique.

Chaque poème exprime la force cassante de la falaise aux prises avec la puissance des éléments chaos-cosmiques. C’est le flux de l’éphémère immuable de la falaise aux prises avec le temps.

Parfois c’est la falaise qui éclabousse contre laquelle palpite l’effritement du dire ; c’est encore la falaise exprimant l’effritement du corps éprouvé lors de l’amour durable dans la force sentimentale de sa fragilité.

C’est la falaise qui grouille contre vents et marées. La falaise à contre-courants. La falaise friable irriguée par les sources. Comme la poésie. Comme les sentiments.

Il n’est question que de nature et des relents cycliques… Seuls, dans cette prose sauvage et admirable, sont dépeints les éléments naturels. C’est le nuage, la sève des arbres, l’aisselle des fougères, ou bien l’ouverture de la nuit et le sang de l’hiver. Pris en grappes dans les mots, les sentiments qui tournoient autour de la séparation ou de la rupture s’expriment.

Parfois, aussi, c’est l’espoir de l’enfance qui est évoqué. Dans son éternel retour, dans les replis de son absence. Dans sa réminiscence. La main coureuse de l’enfance. Qui brûle dans l’âtre de l’attente. La marelle.

Quelquefois, l’auteur endure les aubes dévastées et les aboiements du silence. Alors, elle simule des coups. Et c’est la langue musclée et râpeuse qui fouette, incarnée. Comme l’hiver qui se contracte, dans la filature des jours blancs.

On aime ces messagères qui n’ont plus assez de nuits pour dormir, et ce soleil qui, dans la pâleur de l’hiver, ne rayonne jamais séparément et fait son funambule.

J’aime cette poésie en rupture, fracassée, furtive et forte. De quelle quête s’agit-il ici ? Une quête existentielle ? Intense et vitale ? Sans doute. Pas d’emphase, mais des bribes lyriques, échevelées, denses, d’une certaine intensité. En raccord total avec l’être et ses émotions, visiblement expérimentées, éprouvées. Une prose habitée ravivant le lit du souvenir, jalonnant la mémoire, immuable. J’ai voyagé dans ces pages, ne cessant d’y revenir, et je fus sensible à l’univers habité et incarné de son auteur.

 

Laurence Biava

 

A propos de l'écrivain

Murielle Compère-Demarcy

Murielle Compère-Demarcy

 

Murielle Compère-Demarcy est auteur de poèmes et de textes en prose poétique, parue en revues et anthologies.

 

A propos du rédacteur

Laurence Biava

Laurence Biava

Tous les articles de Laurence Biava

 

Directrice adjointe du magazine

Chargée des relations publiques et responsable des partenariats

 

Titulaire d'une licence de lettres classiques, romancière, chroniqueuse littéraire auprès de BSC News, Unidivers.org, et Présidente de Collèges littéraires des Prix Rive Gauche à Paris et Prix littéraire du Savoir et de la Recherche. Après deux romans parus, l’un,  en septembre 2010 Ton visage entre les ruines chez In Octavo Editions, l’autre en juin 2014 Amours mortes aux Editions Ovadia, le troisième En manque paraîtra fin octobre 2014 aux Editions Ovadia, avant la publication d’un quatrième livre – Le mal de mer - qui se situera entre le Journal de Bord et l’essai, écrit en hommage aux victimes du tsunami asiatique du 27 décembre 2004. Un premier essai portant sur le féminisme, A propos du féminisme - Marie-Josèphe Réchard, un exemple pour l'histoire et un Recueil de 20 Nouvelles Rive gauche à Paris, initié par le Collège du Prix Rive gauche à Paris en 2013, devraient aussi voir le jour durant le premier semestre 2015.

"Un cri dans le ciel" de Murielle Compère-Demarcy aux éditions La Porte, juillet-aôut 2015

"Un cri dans le ciel" de Murielle Compère-Demarcy aux éditions La Porte, juillet-aôut 2015

aux Editions La Porte, 2015.

aux Editions La Porte, 2015.


Un cri dans le ciel, de Murielle Compère-Demarcy, qui vient de paraître aux éditions La Porte, se décline en deux poèmes (semble t-il) unis par le trait d'union de la pluie.

La première partie de "Un cri dans le ciel" est la description poétique d'un matin humide que traverse le chant des oiseaux, le deuxième poème était un hymne en réduction (de quelques courtes pages de vers courts) à la pluie, à travers le prisme d'une histoire racontée à un enfant.

Le lecteur de "Un cri dans le ciel" retrouvera le style si caractéristique de Murielle Compère-Demarcy, marqué par son rythme syncopé, orné de barres de séparation, de caractères différenciés (en italique par exemple).

Pour l'auteur, la pluie, loin d'être envisagée sous l'aspect dépréciatif des vendeurs de soleil en exclusivité, est synonyme de renaissance à la vie et de purification, de transition vers le soleil justement, après une averse. Cette approche optimiste, comme l'écrit l'auteur à un moment, tient du conte et du merveilleux, tout en échappant à la mauvaise naïveté des adultes qui essayent de parler enfant.

 

Voici un extrait de "Un cri dans le ciel" :

 

"Des baffles de la pluie dans l'enceinte de lune aux bris de cristal sur le bois de la chambre / Dans les enceintes de corne entonnés aux spectres des marins / Dans le kaléidoscope des paysages d'elfes / de contes de fées parasismiques

Pluie raconte son histoire emplie d'une enfance tellurique élémentaire

/ à l'école

Pluie à l'âge d'une petite fille à l'écoute depuis des rus de vapeur / sur un monde en verre..."

 

Pour vous procurer "Un ciel dans le ciel" vendu au prix de 3,80 €, vous pouvez écrire à l'éditeur : Yves Perrine, 215 rue Moïse Bodhuin 02000 LAON.

Parution ce 19/11/2015 sur le site de Décharge, rubrique Le Magnum.

Parution ce 19/11/2015 sur le site de Décharge, rubrique Le Magnum.

Avis de parution
Articles de presse sur "Coupure d'électricité" et "Trash fragilité"
Articles de presse sur "Coupure d'électricité" et "Trash fragilité"

Articles de presse sur "Coupure d'électricité" et "Trash fragilité"

"La Falaise effritée du Dire", Cahier d'arts et de littératures, Chiendents, éditions du Petit Véhicule, avril 2015

"La Falaise effritée du Dire", Cahier d'arts et de littératures, Chiendents, éditions du Petit Véhicule, avril 2015

Avis de parution
Coupure d'électricité
Coupure d'électricité

Coupure d'électricité, Murielle Compère-Demarcy

aux éditions du Port d'attache / Jacques LUCCHESI éditeur / Marseille ; février 2015.

15 pages. 2,50 euros.

Tiré-à-part inscrit dans le flux des temps contemporains---

LES TAS DE MOTS

La revue d'expression poétique "les tas de mots" qui vous propose son numéro 16, souhaite devenir une terre d'accueil pour poètes et graveurs de mots, paroliers et enjôleurs.

vendredi 16 janvier 2015

Photo-poème pour Charlie

Je suis la foule unanime et libre

exprimée dans le cadre noir

le sang versé du poème-étendard

Nous sommes Charlie

 

J'ai rempli mon cœur

par le sang versé du poème /

du poème sans peur

déplié par tous

déployé par tout /

pas plié pour la peine

 

Dé-poème

multiplié

pour cent

Je /

mille et un

Je

au-dessus du couvert /

par-dessus le tapis sanglant

de leurs anathèmes

 

Rien n'est joué au hasard

la haine

est l'antichambre d'un festin

où l'ignorance blasphème

les plus beaux credo les plus beaux destins                                                

nos rêves nos idéaux

humains / trop humains

 

&nous ne plierons pas

sauf à plier le livre

à la pliure imaginaire

Hors frontières

du poème-étendard

poème-Vie / poème pour la vie

PoéVie

 

 

 

 

                                     Murielle Compère-Demarcy

 

 

 

http://4.bp.blogspot.com/-giH-bPg3UXw/VLk6uFkpKJI/AAAAAAAAHfk/x-RKkUfgeIs/s1600/FullSizeRender.jpg

 

 

© Khaled Youssef, Marche républicaine du 07/01/2015 à Nice

 

4 h ·

Un poème de Murielle Compère-Demarcy accompagné d'une photo de Khaled Youssef...
http://lestasdemots.blogspot.fr/…/photo-poeme-pour-charlie.…

Riet Morgan

 

LES TAS DE MOTS: Photo-poème pour Charlie

La revue d'expression poétique "les tas de mots" qui vous propose son numéro 16, souhaite devenir une terre d'accueil pour poètes et graveurs de mots, paroliers et enjôleurs.

lestasdemots

Tag(s) : #Avis de parution

Partager cette page

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :