Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et ce ciel a dévoré

jusqu’à l’avant- dernière

miette

de cette nuit aux sangs retournés

en-dedans de nos lèvres ourlées

de mots abouchés au noir de l’horreur

ô silence de cette nuit retournée

à l’envers comme la liberté de nos gestes

dans ce désastre des fenêtres

Ce qu’il restait de soleils

lucidité acide

un zeste d’humanité & de miel

gicle dans ce bleu de déveine violacée

de liberté violée

rognée en plein ciel

Ce qui veillait encore de nuit

lueur d’espoir en vie

XXIème siècle de boucherie

où des tueries barbares descendent

de nos altitudes à nos pires

mauvais rêves en plein drame

des tremblements & torpeurs

jusqu’aux fonds meurtriers

de nos outragées mémoires

démantelées

désarçonnées

/ émiettées

Abîme infini dans les astres désorbités des fenêtres

Infini désastre dans l'orbite désaxé des fenêtres…

©Murielle Compère-Demarcy, 11/04/2015

Tag(s) : #Le Texte du jour

Partager cet article

Repost 0