Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle fluidité, quel rythme, quelle prosodie, avec ce qu'il faut d'écoulement dans les artères de la Ville par le sang du poème, sans encombrement de lyrisme trop haut. Henri Michaux---

La grande ville, ensuite le temps

Doucement broutée, la capitale vieillissante guérit lentement de trop de vanité. La pluie a apporté la pâleur. Le froid, la neige ont exténué les couleurs.

Délicate mise en ruines de la grande ville. La rouille a rogné les inscriptions. Les enseignes aux lettres bisées laissent en suspens le sens, donnant incertitude à ce qui se voulait sans réplique.

Enervées, fatiguées, les proclamations faiblissent sur les monuments qui s'usent. La ville capitale achève de se déprendre de sa première assurance.

Le temps a corrigé.

Henri Michaux / A distance (Poésie Gallimard 2014)

Tag(s) : #Poèmes droit au coeur

Partager cet article

Repost 0